Protais Lumbu Maloba Ndiba se souvient des temps difficiles qu’il avait passés aux côtés de son aîné et collègue du groupe des 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS, Kyungu wa ku Mwanza (partie 6)

Protais Lumbu Maloba Ndiba se souvient des temps difficiles qu’il avait passés aux côtés de son aîné et collègue du groupe des 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS, Kyungu wa ku Mwanza (partie 6)

Je fus chargé de contacter les membres du collège des fondateurs ex parlementaires qui ne s’étaient pas encore présentés aux réunions du collège des fondateurs à la résidence de Monsieur Tshisekedi pour marquer leur accord de continuer la lutte au sein de l’UDPS. Ayant rencontré le fondateur ex parlementaire du groupe des 13, monsieur  KASALA  KALAMBA  KABWADI, celui-ci me dit de ne plus vouloir évoluer au sein d’un même parti avec son corégionnaire KAPITA SHABANGI Paul qu’il accusait être égoïste.                  Un autre fondateur ex-parlementaire du Groupe des 13, monsieur KYUNGU- wa- ku- MWANZA accusait l’UDPS d’être au service des kasaïens et invitait les fondateurs katangais de l’UDPS de le rejoindre dans un parti fédéraliste dénommé la fédération nationale de démocrates congolais(FENADEC) qu’il venait de créer avec les autres katangais. La lettre de rappel de demande d’agrément dont le contenu ci-dessous avait été signée par vingt fondateurs et déposée au greffe de la Cour Suprême en date du 3 mai 1990 par les fondateurs...

Protais Lumbu Maloba Ndiba se souvient des temps difficiles qu’il avait passés aux côtés de son aîné et collègue du groupe des 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS, Kyungu wa ku Mwanza (partie 5)

Protais Lumbu Maloba Ndiba se souvient des temps difficiles qu’il avait passés aux côtés de son aîné et collègue du groupe des 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS, Kyungu wa ku Mwanza (partie 5)

Chapitre 14. De mon intimidation par le pouvoir Après avoir un soir rendu visite au fondateur Etienne Tshisekedi à sa résidence du boulevard de 30 juin, j’avais traversé cette avenue et me dirigeai vers l’avenue du 24 novembre losque je me fis interpeller par une personne qui avait un talky walkie dans ses mains, signe en ce moment d’être un agent de sécurité. Ayant refusé de répondre à son appel et préoccupé à trouver une voiture taxi à la station proche de la Fina, je vis s’arrêter près de moi un véhicule Kombi duquel surgirent des malabars qui se saisirent de moi pendant que d’une voiture  quelqu’un donnait l’ordre qu’on m’amène sans me brutaliser. Transporté dans l’enceinte de la parcelle de l’AND/avenue de la Justice, j’avais été reçu dans le bureau de quelqu’un qu’on appelait 05 et fus fouillé. Les documents qui se trouvaient dans ma mallette furent saisis dont une lettre adressée au Président Mobutu par les fondateurs qui  n’avait pas encore été...

Protais Lumbu Maloba Ndiba se souvient des temps difficiles qu’il avait passés aux côtés de son aîné et collègue du groupe des 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS, Kyungu wa ku Mwanza (partie 4)

Protais Lumbu Maloba Ndiba se souvient des temps difficiles qu’il avait passés aux côtés de son aîné et collègue du groupe des 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS, Kyungu wa ku Mwanza (partie 4)

Chapitre 13. De mon  voyage à  Kayanza via  Lubumbashi, Kongolo et Mbulula et de la visite des parlementaires américains à Kinshasa, Le 5 août 1983, je passai mon temps au deuil du papa Kachoma et expliquai les circonstances de sa mort par cirrhose de foie tel que le docteur me l’avait dit. C’est là que je vis venir Lipu Kanyoge qui m’avait tendu un message télégraphique par lequel, il m’était prié de rejoindre Kinshasa d’urgence. Quittant Kayanza, je passais la nuit à Mbulula avant de repartir le matin à Kongolo d’où je pris le vol programmé de la semaine en compagnie de mes deux enfants et mon petit frère Martin. De l’aéroport de la Luano à Lubumbashi  je rejoignis la résidence du citoyen Kyungu wa ku Mwanza qui venait de rentrer de Kinshasa où il s’était rendu à l’occasion de la visite des congressistes américains. Il me mit au courant de graves incidents qui avaient eu  lieu après l’entretien à l’hôtel Intercontinental entre les...

Protais Lumbu Maloba Ndiba se souvient des moments difficiles passés aux côtés de son ainé et collègue du groupe de 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS (Partie 3)

Protais Lumbu Maloba  Ndiba se souvient des moments difficiles passés aux côtés de son ainé et collègue du groupe de 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS (Partie 3)

Chapitre 9.  De la comparution devant la  cour de la sureté  de l’Etat, La comparution devant la Cour de la Sûreté de l’Etat eut lieu le 19 juin 1982 mais pour  raison de non saisi de certains fondateurs et de l’absence des avocats, elle avait été remise au 28 juin 1982, A l’audience du 28 juin 1982, contrairement au 19 juin, c’est vers midi seulement que le bus vint nous chercher à la prison et au lieu des gendarmes mobiles, l’entrée de la prison était infestée par des bérets verts de la garde présidentielle. L’escorte même était intimidante. Au lieu de pénétrer à l’Assanef par l’entrée normale, l’autobus suivit une voie secondaire. A la descente du bus qui nous avait amenés jusqu’à la porte d’entrée de la salle, nous n’entrâmes pas dans la salle à la vue de la garde présidentielle qui chargeait la foule venue manifester son soutien à notre démarche politique. Ci et là, les gens étaient battus et escortés vers les...

Protais Lumbu Maloba Ndiba se souvient des temps difficiles qu’il avait passés aux côtés de son aîné et collègue du groupe des 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS, Kyungu wa ku Mwanza (partie 2)

Protais Lumbu Maloba Ndiba se souvient des temps difficiles qu’il avait passés aux côtés de son aîné et collègue du groupe des 13 Parlementaires et Fondateurs de l’UDPS, Kyungu wa ku Mwanza (partie 2)

De notre arrestation à Lubumbashi par la région militaire le 7mars 1982 : Nous passâmes quelques heures à la région militaire avant d’être acheminé au T2. Cachot très célèbre à Lubumbashi où on torture les détenus et même les tuer. Le Président Kibassa fut amené à une cellule individuelle alors que moi-même, les fondateurs Kyungu et Lusanga  fûmes introduits dans une cellule collective, où, nous avions rencontré quatre détenus. Kyungu ne tarda pas à s’en dormir et même à ronfler alors qu’avec Lusanga nous réfléchissions sur ce qui venait de nous arriver. Le matin,  les militaires avaient pris un à un les quatre codétenus pour les fouetter d’abord puis leur demander de cogner au mur jusqu’à ce que le sang commence à couler et enfin un soldat nommé LUAMBA qui se disait sergent originaire de Bandundu, celui-là même  qui la nuit avait tiré lors de notre arrestation alors qu’il était sous les ordres de SENGI qui disait être un adjudant-chef m’interpella en disant, « vous...