Chapitre 30. De ma tentative de m’installer à Lubumbashi.

Chapitre 30. De ma tentative de m’installer à Lubumbashi.

Texte tiré de l’ouvrage : PROTAIS LUMBU 4. «Mon apport dans le Triomphe de la démocratie multipartiste’ » Chapitre 30. De ma tentative de m’installer à Lubumbashi. Avant que je ne quitte Mbulula avec ma mère et mes petits frères, Papa Sixte vint me rencontrer en compagnie de maman Valériane pour me mettre au courant de quelques problèmes de famille. Nous parlâmes de la mort de papa et des biens qu’il avait laissés, de non-accord de papa Sixte du déplacement de ma mère et des études de mes petits frères. Après un long échange des vues, nous nous dîmes au revoir. Tous les biens du feu papa et de ma mère lui furent confiés pour la garde. Un camion me prit le lendemain soir avec toute la famille pour Kongolo. Pendant mon séjour à Kongolo, j’organisai le voyage à Lubumbashi de ma mère, de mes petits frères Joseph et Prophile et de ma belle-sœur Sikuloya abord du véhicule des Ets Mali ya Butoto, étant...

Chapitre 29. De mon séjour à Lubumbashi, Kayanza, Mbulula et Kongolo en homme libre

Chapitre 29.  De mon séjour à Lubumbashi, Kayanza, Mbulula et Kongolo en homme libre

Texte tiré de l’ouvrage : PROTAIS LUMBU 4. «Mon apport dans le Triomphe de la démocratie multipartiste’ » Chapitre 29.  De mon séjour à Lubumbashi, Kayanza, Mbulula et Kongolo en homme libre ;  A Lubumbashi, pour mettre mon épouse dans des bonnes conditions matérielles et financières, j’avais décidé de lui acheter deux congélateurs afin de lui permettre de mieux vendre sa boisson, mais comme papa Symphorien avait besoin de liquidité pour désintéresser ses fournisseurs, il avait pris le montant équivalent et promit de les lui envoyer depuis Kinshasa,  ce que malheureusement il ne réalisa pas. Je lui avais aussi acheté une maison  pour parer au problème de logement régulièrement ressenti notamment  pendant ma détention. Mon cousin Etienne Nyembo Kitungwa, agent aux titres fonciers avait trouvé une offre pour laquelle je lui avais remis sans tarder le montant nécessaire pour l’achat et la régularisation de toute situation administrative. Aussitôt fait, le titre de propriété dont le contenu ci-dessous nous avait été remis :                                          REPUBLIQUE DU ZAIRE                                                                                                               ...

Chapitre 28. De l’exigence de mes collègues  Fondateurs à me prendre à Kongolo ;

Chapitre 28. De l’exigence de mes collègues  Fondateurs à me prendre à Kongolo ;

Texte tiré de l’ouvrage : PROTAIS LUMBU 4. «Mon apport dans le Triomphe de la démocratie multipartiste’ » Informé de l’arrivée du Fokker à Kongolo, je me rendis à l’aéroport et vis sortir de l’avion les Gouverneurs Koyagialo du Shaba, Mpambia du Kasaï Oriental mais aussi les fondateurs Ngalula, Tshisekedi, Lusanga, Kibassa, Mpindu et Kanana. Le fondateur Tshisekedi ne tarda pas à me dire que “Nous avons exigé que nous venions vous prendre ici chez vous à Kongolo avant de nous rendre à Gbadolite. Ne vous ayant pas rencontré à Lubumbashi, ces gens voulaient que nous vous laissions ». Mon ami Lusanga me répéta cela dans l’avion qui se posa aussi à l’aéroport de Kavumu/Bukavu pour prendre le fondateur Birindwa. Aussitôt que nous avions été logés au motel Nzekele, le fondateur Bossasse, cette fois- ci présent à Gbadolite, nous avait présenté la note au Président Fondateur préparée par lui et approuvée par le Conseiller Spécial Nkema pour le remercier et lui promettre notre soumission. Le...

Chapitre 27. De mon invitation à Kinshasa par le Président Mobutu

Chapitre 27. De mon invitation à Kinshasa par le Président Mobutu

  Texte tiré de l’ouvrage : PROTAIS LUMBU 4. «Mon apport dans le Triomphe de la démocratie multipartiste’ » Dès l’annonce de la programmation du vol, la sous région se préoccupa de la réservation de ma place. Le jour du voyage, le Commissaire de Sous Région Assistant qui faisait l’intérim m’accompagna jusqu’abord de l’appareil. A Lubumbashi je fus reçu par le protocole de la région qui m’installa dans une villa de la Gécamines sur l’avenue Kamanyola ; la même villa dans laquelle était logé le fondateur Joseph Ngalula lors de mon passage à Gbadolite en mars 1987. Mon séjour était complètement à la charge du gouvernorat. Une voiture de la brasserie Simba avait été mise à ma disposition. Elle m’avait permis à visiter facilement mes enfants au Bel air pendant que leur mère se trouvait encore abord du train courrier Kalemie-Lubumbashi. Le lendemain il m’avait été demandé de rencontrer le Gouverneur qui après m’avoir souhaité un bon séjour à Lubumbashi me dit qu’il n’était pas...

Chapitre 26. De la réouverture de  mon immeuble Bouger et Faire Bouger

Chapitre 26. De la réouverture de  mon immeuble Bouger et Faire Bouger

Texte tiré de l’ouvrage : PROTAIS LUMBU 4. «Mon apport dans le Triomphe de la démocratie multipartiste’ » Mon immeuble Bouger et Faire Bouger à Kongolo avait été fermé dans le cadre de ma persécution politique. J’avais exigé sa réouverture dès mon évacuation du cachot de la 13è brigade des forces armées zaïroises, ce qui m’avait été accordée. Ci-dessous développées la manière dont la fermeture était intervenue, mes vaines protestations ainsi que celles de mon épouse et enfin la réouverture intervenue pour raison politique et pas du tout administrative !  Le Commissaire de zone de Kongolo avait exécuté par sa lettre du 14 juillet 1986 l’ordre formel et impératif de fermeture de l’hôtel Bouger et Faire bouger contenu dans le télégramme que lui avait adressé le Commissaire Sous Régional de Tanganika. Ayant contesté le bien fondé de cette note et réservant une copie pour information au Commissaire Sous Régional de qui émanait l’ordre, ce dernier adressa lui-même une autre note de fermeture dans laquelle il...


× Comment puis-je vous aider ?