Mise au point de Joseph Kabila à Kingakati : la réaction de Protais Lumbu Maloba, Président de l’UDPS/aile Kibassa

Mise au point de Joseph Kabila à Kingakati : la réaction de Protais Lumbu Maloba, Président de l’UDPS/aile Kibassa

12 Oct, 2015

Par Joseph Anganda

Protais-Lumbu

Photo: Protais Lumbu Maloba, co-fondateur de l’Udps et Président de l’Udps/Aile Kibassa Maliba, Siège social: 12ème Rue à Limete, Kinshasa

DANS SA DÉCLARATION POLITIQUE DU 5 OCTOBRE, PROTAIS LUMBU MALOBA DÉNONCE LE FAUX DIALOGUE DE JOSEPH KABILA, SOMME CE DERNIER DE SORTIR DE SA RÉSERVE TACTIQUE ET FÉLICITE LA DIASPORA POUR SES MASSIVES MARCHES DE COLÈRE ET DE PROTESTATION EN EUROPE, AMÉRIQUE ET PARTOUT DANS LE MONDE.

AU NOM DE LA DÉMOCRATIE ET SES VALEURS

L’Udps/Aile Kibassa est la première formation politique à avoir quitté la Majorité présidentielle sans marketing politique ni tapage médiatique. Dans sa lettre de démission du 26 mai dernier – signe avant-coureur du séisme politique dans la majorité présidentielle, il a été indiqué clairement les raisons convaincantes de ce retrait, lesquelles portaient essentiellement sur certaines divergences fondamentales et crise de confiance. « Elle(Udps) considère en effet que la collaboration politique implique essentiellement le respect des valeurs fondamentales défendues dans notre Constitution et auxquelles notre peuple reste très attaché ». La raison a été aussi pour ce parti avant-gardiste de rester fidèle à l’esprit de ses pères fondateurs, celui d’être à l’écoute du peuple dans ses différentes composantes et de lutter ensemble avec lui au triomphe de sa volonté. Ce qui explique aujourd’hui toutes ses initiatives de réflexion, de collaboration et d’ouverture en vue de réunification et de rappel de tous les combattants en bon ordre de bataille pour la défense de la démocratie et les défis futurs à relever.

REFUS CATÉGORIQUE DU DIALOGUE DE LA KABILIE

La défense de la démocratie, ses principes et valeurs expliquent pour une large part le retrait de la majorité présidentielle et aussi le catégorique rejet du dialogue de Joseph Kabila, récemment réitéré dans son discours à l’adresse de ses partisans sous un chapiteau dans sa ferme privée de Kingakati. L’Udps estime ce dialogue inopportun et la tient pour une manœuvre en vue du report électoral (glissement) et du troisième mandat présidentiel. Et elle n’est pas loin de penser que ce dialogue n’est sans objet en considération des thèmes abordés dans les concertations nationales. « Notre peuple continue à s’interroger sur le sort réservé aux 700 résolutions pourtant très pertinentes des Concentrations Nationales d’octobre 2013 qui avaient analysé sans complaisance les principaux problèmes politiques socio-économique du pays en proposant des pistes correspondantes des solutions. Le pouvoir peut-il dire clairement à notre peuple aujourd’hui ce que sont devenues ces résolutions issues des Concentration Nationales ? » L’Udps fustige ‘le flou savamment et subtilement entretenu » autour de l’avenir politique de Joseph Kabila, dénonce la face cachée de ce dialogue qui relève d’une manœuvre de brigue d’un troisième mandat en violation de la Constitution et somme ce dernier de sortir de sa réserve tactique. Cette exigence se justifie par rapport aux prérogatives du Président de la république qui, à ce titre, a le devoir de clarification auprès du peuple, souverain primaire.

HOMMAGE AUX MARTYRS ET PENSÉE AUX PERSÉCUTÉS D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

Le combat pour la démocratie et l’État de droit a une histoire de bravoure politique et d’héroïsme inscrite dans l’intemporalité. C’est pourquoi l’Udps n’oublie pas ses martyrs ayant participé à la lutte au risque et péril de leurs vies. Elle envisage organiser une action de grâce en leur mémoire où l’hommage sans discrimination sera rendu aux pères fondateurs, cadres et combattants disparus ainsi qu’à toutes les victimes de l’opinion ou de la conviction politique.
Pour les prisonniers d’opinion politique injustement privés de liberté, parmi lesquels se comptent les membres de l’Udps, alliés de l’opposition et de la société civile, l’Udps exige leur libération puisqu’ils n’ont commis aucun crime « pour avoir simplement exprimé à haute voix une opinion politique différente de celle du pouvoir en place », souligne le Président Protais Lumbu Maloba dans la déclaration politique.
L’Udps/Aile Kibassa place la chapelle au milieu du village.

 

 

Laisser un commentaire