Chapitre 5: De la vulgarisation  de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social « udps »  second  parti politique,

Chapitre 5: De la vulgarisation  de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social « udps »  second  parti politique,

12 Oct, 2015

Texte tiré de l’ouvrage : PROTAIS LUMBU 4. «Mon apport dans le Triomphe de la démocratie multipartiste’ »

Protais-Lumbu21

Protais LUMBU MALOBA NDIBA, Président de l’UDPS. Ph. « femmefortes.com »

Mon voyage à Lubumbashi aux cotés du Président Kibassa avait eu lieu le 28 février 1982 et dès ce jour, le travail de vulgarisation de l’UDPS avait commencé à la résidence du collègue Kyungu wa ku Mwanza pour se poursuivre à divers autres endroits de Lubumbashi, Likasi et Kipushi malgré son interruption à cause de notre arrestation le 8 mars par la région militaire, notre réarrestation  et transfért à Kinshasa par le centre national de recherche et invistigation le 12 mars 1982.

En effet, c’était tôt le matin du 28 février1982 que nous nous étions présentés avec le Président Kibassa Maliba à l’aéroport de Ndjili et restâmes dans la voiture pendant que le citoyen Mwamba Dunia s’occupait des formalités de voyage. A l’heure du départ nous prîmes place dans le first du DC 10 d’air Zaïre.

A l’aéroport de Luano à Lubumbashi, un groupe de gens dirigé par le collègue Kyungu et le citoyen Sambwa Dianda, directeur à la SNCZ et cousin du Président Kibassa nous accueillit. Une Mercedes blanche fut mise à la disposition du Président. Je pris place abord d’une autre voiture et le cortège s’ébranla jusqu’à la résidence du collègue Kyungu.

Après le dîner, des informations au sujet du second  parti avaient été livrées par le Président Kibassa aux personnalités qui se trouvaient aux côtés du citoyen  Kyungu telles que la la citoyenne Meta, les citoyens Sambwe et Kayembe Mitonga.  A cette occasion le Président provincial  de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, le collègue Kyungu déchira publiquement le Manifeste de la NSELE, pour demontrer la cassure totale entre l’UDPS avec le MPR.

De la résidence du Président Féderal sur l’avenue Kasaï dans la zone de Lubumbashi, le citoyen Sambwe Dianda nous pria de rejoindre la zone de Kamalondo où nous devrions livrer notre message au bar « Las Vegas » appartenant au citoyen Mumba Kileya.  Il y avait beaucoup de monde dans ce bar et j’y avais reconnu Valentin, une ancienne connaissance de l’institut saint François d’Assise de Luabo-lèz-Kamina et fils du gouverneur honoraire du Nord Katanga, Ndala Kambola. A nos côtés, il y avait le membre du Comité Central  Kishiba, qui s’éclipsa pendant l’adresse du Président. Celui-ci avait annonçé à la population la création du second parti politique. Il me passa par après la parole, après m’avoir présenté. Je m’attardai à expliquer la dénomination UDPS et ses objectifs. Le soir, je partis au Bel air, où je logeai chez mon oncle Ilonda absent lui-même de Lubumbashi.

Invité à une réception organisée par « maman Meta », Commissaire de zone honoraire et suppléante Commissaire du peuple à sa résidence dans la zone de Lubumbashi. Très acquise au message de changement, elle avait invité pour entendre le message de Kinshasa, l’élite kasaïenne de Lubumbashi parmi laquelle on pouvait apercevoir son mari Bob Mudiayi, le Dr Tchowa de service de réanimation à la Gécamines, les citoyens Kanku Kolela, Kalenga Mbombo etc…. La discussion avait été très animée et la bière avait coulé à flot.

Directeur de la SNCZ et cousin du président Kibassa, le citoyen Sambwa Dianda, l’homme qui se chargeait de la logistique nous reçut chez lui au Golf pour un dîner intime que nous prîmes après avoir suivi à sa vidéo quelques films à caractère politique.

De Lubumbashi, nous nous déplacâmes pour Likasi, où, le collègue Lusanga nous avait invité. Nous nous y étions rendu tous les trois toujours en bénéficiant de la logistique du citoyen Sambwe Dianda. A l’hôtel Dodo appartenant à notre collègue Lusanga, nous avions pris parole devant une foule qui nous attendait. Après le collègue Lusanga qui nous avait présenté, le Président Kibassa avait décrit le déroulement des négociations tandis que le Président fédéral Kyungu wa ku Mwanza fit la critique du MPR et des souffrances du peuple Katangais et prenant la parole le dernier j’expliquai la dénomination UDPS et ses objectifs.

 La nuit, nous allâmes dormir à la villa d’un parent du Président Kibassa, le citoyen Muta Mutaba. J’avais rendu visite à ma sœur à sa résidence et avais eu l’occasion d’échanger à l’hôtel Dodo avec une vieille connaissance de l’école primaire à Sola, le citoyen KITENGE BIN MAKENGO.

Au retour de Likasi, ayant pris place dans le véhicule Peugeot 504 appartenant au citoyen Nsenga, cousin du collègue Lusanga, nous avions aperçu quelques véhicules des militaires vers Luisha dans une position qui nous fit penser que nous étions suivis.

A Lubumbashi, nous avions poursuivi la campagne de la vulgarisation du second parti en prenant parole régulièrement tous les quatre fondateurs dont le Président national se chargeait de la partie négociations, le Président provincial et le collègue Lusanga de la critique de la vie quotidienne et enfin je donnai le contenu de l’UDPS. Ainsi  après avoir tenu le meeting dans le bar «  Mexico », nous avions été reçus à dîner par le Président de la Sampa, le citoyen KABULE DIMITRI à la partie résidence de son immeuble situé à la route Munama. Le gros poisson Sampa qui avait donné le nom à la mutuelle bemba nous avait été présenté à cette occasion. Dans l’assistance j’avais le plaisir de reconnaitre le Commissaire du peuple Kashoba Mwenda Msiri.

Le citoyen Kyungu nous avait amené aussi à la résidence ducitoyen Fataki, située sur l’avenue Basilique près après l’avenue de la digue sans pour autant que nous y ayions tenu un meeting.

Nous tînmes poutant un meeting au bar «  Six Sapins » de la zone Kenia, situé au coin des avenues Kolwezi et Kasaï. Il nous avait été dit par  le fondateur Kyungu que nous allions y rencontrer particulièrement des étudiants de l’Université de Lubumbashi et effectivement c’était un géologue en la personne de KASONGO NUMBI qui en était le responsable.

De la Kasapa un groupe d’étudiants parmi lequel un ancien Professeur de l’Institur Mwamba à Kongolo, le citoyen  Mbilinyama était venu  rencontrer les fondateurs à la résidence du Président Kyungu.

Ayant rendu visite au Directeur Administratif de la Gécamines, Seul le Président Kibassa expliqua en long et en large au citoyen Kasongo, du bien fondé de la création du second parti. Par ses regards, je le trouvais très méfiant et froid à l’appel.

Maman Agathe Mulimbi, veuve Kasongo et Présidente des femmes commerçantes du Shaba fit organiser deux rencontres auxquelles elle avait invité les fondateurs respectivement dans la zone Katuba sous la responsabilité de la citoyenne Mangabu Fwamba et à la zone Kampemba chez ses parents.

A la zone Katuba, la citoyenne Mangabu avait invité à la rencontre, le Commissaire de zone de Katuba, le citoyen Mutonj Mayand tandis qu’ au Bel air, ce fut plus particulièrement les mamans qui reçurent le message de l’UDPS.  L’épouse de mon oncle paternel Ilonda, maman Nyembo Bea José faisait partie de l’assistance.

C’est dans la soirée du 7 mars 1982 qu’avait lieu « le meeting de la zone Ruashi ». Il y avait plus de gens que d’habitude parce que les lushois qui étaient prudents d’abord s ‘étaient rendu compte que nous croyions nous mêmes au message que nous leur adressions ; message qu’ils soutenaient totalement. Notre retard ce jour là au lieu de rassemblement était dû au fait que le Redoc Yogo de l’AND était venu lui-même à la résidence du fondateur Kyungu, où, nous nous trouvions pour lui demander de ne pas nous rendre à Ruashi alors que nous y étions déjà attendus. Celui-ci repondit négativement et ensemble nous partîmes nous adresser à cette population qui nous avait écoutés  dans un silence religieux. Nous avions finis de parler alors qu’elle était toujours là nous admirant ! Comme nous avions un autre meeting à tenir à Katuba/Kananga, nous convainquîmes la foule de nous laisser partir.

Les véhicules étaient nombreux et c’est en cortège que nous quittâmes Ruashi,  les fondateurs Freddy et Gaby dans la Mercedes blanche, moi-même et François dans la Peugeot blanche. A la sortie de la Ruashi vers l’hôtel Mubindu, nous remarquâmes des signes bizarres émis par un véhicule.

Avant l’entrée du tunnel, à la hauteur du camp SNCZ/Saint Guillaume, une camionnette Peugeot avec bâche bien fermée rentra à toute allure dans la voie réservée pour le sens inverse et bloqua la route. Immédiatement des militaires sortirent de ce véhicule et commencèrent à tirer.

J’entendis Kyungu qui gueulait en disant « Pourquoi vous tirez en haut au lieu de tirer sur moi. »  D’autres militaires se mirent à arracher les clés des contacts aux conducteurs, ce qui occasionna une certaine panique et la fuite de certains sympathisants. Je me présentais comme avocat et demandai sèchement en vertu de quoi, ils avaient arrêté notre cortège. Un ordre d’arrestation du citoyen Kibassa nous fut présenté. Les militaires demandèrent au Président Kibassa d’aller avec eux. Par solidarité nous exigeâmes de ne pas être séparés de lui. C’est à la région militaire que nous fûmes amenés et accueillis dans une grande brutalité par des militaires menaçants. Ils nous disaient que nous allions être fusillés cette nuit là même.

A suivre

femmefortes.com

 

Laisser un commentaire